Qu’est-ce la MEMOIRE en Immunologie ?

What is “Memory”? See artist’s & ImmunoConcEpT scientists’ reply.

Découvrez la réponse d’une artiste visuelle et la nôtre.

Réponse des Chercheurs d’ImmunoConcEpT:

La mémoire d’un point de vue immunologique est une sous-population de lymphocytes B et de lymphocytes T.
En effet certaines cellules du système immunitaire adaptatif ont la capacité de mémoriser un antigène après un premier contact avec lui. Par exemple, lors d’une infection, ces cellules sont chargées de constituer une sauvegarde de ces agressions virales et bactériennes en prévision d’une future attaque. La vaccination est basée sur ce principe pour lutter contre les microbes les plus dangereux.

Pour en savoir plus…


Réponses de Laura Rosenbaum :

La mémoire s’attrape par les traces, s’expose physiquement. Climatiques, urbaines, industrielles et humaines, chargées de force, de ciment, de technologie et de poésie. Les lieux se souviennent, incorporent les époques dans leurs murs, structures, fondations et ornements.
Génétiquement, l’empilement des filtres du temps marque les bâtiments et t’emmène aux origines, retour au XVIIIème siècle. Couches de peinture successives, d’enduits de façade, de tuiles remplacées, de morceaux de fonte en lambeau, d’arbustes entre les interstices des pavés et des encadrements de fenêtre – mémoire naturelle sur le bâti. Poussière accumulée au creux des marches d’escaliers, des arrondis de rambardes en fer forgé.
Appropriation des rues, fleurs sur les seuils, chaises en attente, comme un air de passé qui se vit au présent. Le quartier de l’impasse des Gants. Droit du sol ancestral, cités inaccessibles au service public, impasses habitantes élues à l’unanimité royaumes des chats.
Peu importe les témoignages vivants des souvenirs populaires, par l’observation tu décryptes les légendes urbaines, la fin du marché à l’odeur, la royauté déchue par les perspectives d’avenues, la puissance de l’esclavage sur la symétrie des quais, l’ambiance ferroviaire au milieu de la succession d’échoppes simples : porte d’entrée, fenêtre sur rue.

Oeuvre ci-contre : “Men-2”, de Laura Rosenbaum

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.